Enjeux


Au niveau de l’entreprise, ne pas agir sur ces risques, amène :


charges :

Augmentation taux de cotisation AT/MP, indemnités, amendes, contributions, frais d’avocat… mais aussi perte de temps de travail, baisse de la production, surcharge de travail, remplacement, pénalités de retard de livraison, adaptation de postes, négociations, …

image employeur :

Au niveau du client interne (salariés, managers, partenaires sociaux) : dégradation de la confiance, du sentiment d’appartenance, du climat social, de l’investissement
Au niveau du marché externe (clients, candidats, fournisseurs) : dégradation de la confiance, de l’attractivité, de l’avantage concurrentiel, des parts de marché,des relations

managériaux :

Démotivation, faible pouvoir d’attractivité et de fidélisation, augmentation du turn-over, augmentation des arrêts maladie, faible créativité, autonomie et responsabilité, écueils, manifestations collectives, faible engagement

juridique :

Responsabilité civile voir pénale engagée, délits.
nb : La responsabilité pénale de l'employeur est de plus en plus recherchée. Les sanctions pénales dues au non-respect de la législation du travail en matière d’hygiène et de sécurité sont devenues à la fois plus fréquentes et plus lourdes au cours de la dernière décennie, en particulier du fait de l’obligation de résultat qui incombe au chef d’entreprise en matière d’évaluation et de prévention des risques professionnels dans son entreprise.
En prud’homme, ces obligations intègrent pratiquement tous les dossiers de contentieux.

organisationnels :

Faible développement, peu d’innovation, lourdeur de l’organisation, manque de fluidité, décisions prises tardivement

concurrentiels :

Une entreprise socialement responsable s'engage vis-à-vis de la société à respecter les droits des salariés et des consommateurs.